Actu

Est-ce qu’un ostéopathe peut soigner un lumbago ?

39Views

⌛ Temps de lecture : 5 min

Qu’est-ce que le lumbago ?

A voir aussi : Applications et sites de rencontre pour ado : comment reconnaître le meilleur ?

  • Lumbago est une douleur lombaire aiguë
  • Une douleur : « algia »
  • Aiguë : très haute intensité
  • Bas du dos : lombaire

Petite mémoire anatomique 📝

La colonne vertébrale se compose de vertèbres séparées par des disques intervertébraux, reliés par des ligaments et des muscles. Dans le cas du lumbago, le stress mécanique n’est plus absorbé comme il se doit. Le disque intervertébral, qui permet l’amortissement des forces, ne peut plus remplir sa fonction normalement.

Il suit une inflammation qui génère des contractions musculaires significatives , jusqu’à l’immobilisation de la zone. Le système de protection du corps entre ensuite en action et provoque la douleur.

A lire en complément : Comment bien choisir une cigarette électronique ?

contraction musculaire douleur = immobilisation

**Ce que vous devez comprendre, c’est que le lumbago apparaît rarement sans premiers fruits. lombalgie (ostéochondrose) se manifeste souvent et ses symptômes précurseurs. Des blocages mécaniques qui pourraient s’accumuler progressivement dans la région lombaire ont entraîné une diminution de l’absorption des contraintes mécaniques. Le corps qui vient à la saturation, souvent sur un geste inoffensif, ne peut plus compenser. Il installe ensuite un état inflammatoire, une attaque, pour immobiliser la zone. Ensuite, nous avons le fameux lumbago.

👉 Merci à ce site pour l’explication claire : ici

👉 Voici une vidéo qui nous montre les coupes :

👇

Causes

  • Un effort inhabituel  : marche prolongée, entraînement sportif trop intensif, activités inhabituelles (jardinage excessif,…).
  • Morphologie  : certaines personnes ont une posture asymétrique, l’arthrose, la discopathie,… Ces facteurs contribueront à l’installation progressive de l’ostéochondrose, qui peut se développer en lumbago.
  • Station de travail (TMS) : Les diverses activités professionnelles permettent des mouvements répétés pour installer des troubles musculo-squelettiques.
  • Inactivité/mode de vie sédentaire : l’inactivité induit une diminution de la musculature, provoquant l’instabilité de la région lombaire.
  • Facteurs psychosociaux  : limitations psychosociales (monotonie des tâches, mécontentement professionnel, peu de reconnaissance reçue en échange des efforts déployés…) favorisent probablement les lumbagos et surtout leur transition vers la chronicité (Cf : www.ameli.fr).

👇 Dans la prévention

  • Eau potable : l’ hydratation n’est un secret pour personne, l’eau va réhydrater les disques intervertébraux, le premier amortisseur de tension mécanique entre les vertèbres.
  • Réchauffement : il devrait être progressif et indispensable, surtout dans les sports où le lombaire est exigé (course,…).
  • Stretching  : pour arrêter à distance l’effort (environ 15min-ceci est soumis en débat avec de nombreux thérapeutes), ils empêchent la tension musculaire et bloquent l’installation.
  • Pausses : lors d’activités inhabituelles telles que le jardinage excessif, prendre des pauses lors de mouvements répétitifs (par exemple l’utilisation de rotofil) empêchera le blocage de l’installation.
  • Ergonomie : Comme mentionné précédemment, les postes de travail peuvent conduire à des facteurs de lumbago, alors soyez prudent lors du chargement des ports par exemple lorsque la manipulation des métiers est plus que nécessaire.

👇 Dans le traitement

  • Physiothérapie : allié essentiel dans le cas du lumbago. Leurs diverses techniques (électrodes, massage, exercices) permettent de travailler le bas du dos pour soulager la douleur, la contracture,…
  • L’ orthopédiste : en rééquilibrant la posture, et en particulier le bassin, par des orthèses plantaires réduit la charge sur la région lombaire.
  • Anti-inflammatoire/corticoïde/… : Les traitements allopathiques aident à réduire la douleur qui s’installe.
  • Examens supplémentaires : ils feront un inventaire de lumbago, surtout si ce n’est pas le premier épisode.
  • Chirurgie : dans le cas de hernies qui induisent à plusieurs reprises lumbagos, un avis chirurgical doit être utilisé.

«  Comment l’ostéopathie peut-elle être utile ?

Je ne ferai pas semblant de débloquer un lumbago et de garantir que vous sortirez du placard en une session. Comme vous l’avez déjà compris, l’accumulation de blocages est souvent liée à la crise du lumbago. L’ostéopathe fonctionnera alors de manière à obtenir la mobilité maximale ; en d’autres termes, décante les blocages lombaires, le bassin ou même la tension viscérale pour libérer les vertèbres lombaires et arrêter la compression.

Cependant, le thérapeute ne peut pas éliminer l’inflammation ou libérer complètement toute la tension musculaire qui s’est installée pour protéger la zone. C’est là que l’intervention du physiothérapeute et certains médicaments peuvent aider. Que certains patients me feront mentir, parce que pour eux les séances d’ostéopathie sont miraculeuses ; ils entrent dans un état de crise de lumbago, et viennent complètement redressés à à l’extérieur. Je veux cet objectif seulement pour chaque patient, mais l’ostéopathie seule ne peut pas garantir ce résultat à chaque fois. Comme expliqué ci-dessus, les causes sont multi-factorielles, ainsi que les résultats d’un lumbago.

«  A quelle heure ? »

Un patient en état de crise, c’est-à-dire pour qui aucun mouvement n’est possible, devrait rester au repos pendant 48 heures, de sorte que l’état inflammatoire s’estompe . Des coussinets chauffants, ou patch, peuvent être appliqués pour réduire la contraction musculaire, et un traitement allopathique peut être nécessaire en cas de douleur trop intense.

Après cette période, je pense qu’il serait judicieux d’entrer en consultation. Il est rare de ne pas avoir de douleur après ces 48 heures. Puisque l’état inflammatoire est moins important, il est plus facile d’enlever les techniques sans douleur , optimisant ainsi la réponse au traitement ostéopathique. Je tiens à souligner que c’est ma façon de pratiquer, et tous les thérapeutes ne sont pas d’accord avec cette opération.

«  Quelles techniques seront utilisées ?

Toutes les techniques peuvent être utilisées en état de crise, mais personnellement, je préfère les techniques douces parce qu’elles me permettent de me détendre et de travailler très profondément. Ils me donnent accès à la sphère viscérale (intestins,…) qui sont souvent en tension pendant le lumbago. Cependant, ils peuvent être critiqués pour avoir des effets moins immédiats par rapport à certaines techniques structurelles. J’ utilise aussi souvent des techniques musculaires parce que par des relaxations de contraction je peux réduire la tension sur les muscles.

consulter un physiothérapeute en plus d’une séance d’ostéopathie Le permet de traiter le lumbago plus rapidement, car grâce à ses techniques, il permettra d’obtenir une diminution du tonus musculaire, ce qui permettra à l’ostéopathe d’accéder plus rapidement aux blocus lombaires sous-jacents.

«  Et ton ostéopathe dans tout ça ?

Toutes les techniques ostéopathiques pour soulager et corriger le lumbago m’ont été enseignées pendant mes 5 années de formation. Parce que chaque être humain est différent, je continue d’apprendre un peu plus sur ce phénomène au fur et à mesure que je passe mes consultations.

👇M. clavicule nous montre des exercices pour nous aider en cas de broche

👇 Vincent Arin ostéopathe a fait un tutoriel pour nous aider Vidéo ici en travaillant avec respiration

Vidéo ici ⌛ Play : 5 min

Qu’est-ce que le lumbago ?

  • Lumbago est une douleur lombaire aiguë
  • Une douleur : « algia
  •  » Aiguë : très haute intensité
  • Bas du dos : lombaire

Petite mémoire anatomique 📝

La colonne vertébrale se compose de vertèbres séparées par des disques intervertébraux, reliés par des ligaments et des muscles. Dans le cas du lumbago, le stress mécanique n’est plus absorbé comme il se doit. Le disque intervertébral, qui permet l’amortissement des forces, ne peut plus remplir sa fonction normalement.

Il suit une inflammation qui génère des contractions musculaires significatives , jusqu’à l’immobilisation de la zone. Le système de protection du corps entre alors en fonctionnement et provoque de la douleur.

Contraction musculaire douleur = immobilisation

**

Ce que vous devez comprendre, c’est que le lumbago apparaît rarement sans premiers fruits. lombalgie (ostéochondrose) se manifeste souvent et ses symptômes précurseurs. Des blocages mécaniques qui pourraient s’accumuler progressivement dans la région lombaire ont entraîné une diminution de l’absorption des contraintes mécaniques. Le corps qui vient à la saturation, souvent sur un geste inoffensif, ne peut plus compenser. Il installe ensuite un état inflammatoire, une attaque, pour immobiliser la zone. Ensuite, nous avons le fameux lumbago.

👉 Merci à ce site pour l’explication claire : ici

👉 Voici une vidéo qui nous montre les coupes :

👇 Causes

  • Une inhabituelle exercice : marche prolongée, entraînement sportif trop intense, activités inhabituelles (jardinage excessif,…).
  • Morphologie  : certaines personnes ont une posture asymétrique, l’arthrose, la discopathie,… Ces facteurs contribueront à l’installation progressive de l’ostéochondrose, qui peut se développer en lumbago.
  • Station de travail (TMS) : Les diverses activités professionnelles permettent des mouvements répétés pour installer des troubles musculo-squelettiques.
  • Inactivité/mode de vie sédentaire : l’inactivité induit une diminution de la musculature, provoquant l’instabilité de la région lombaire.
  • Facteurs psychosociaux  : limitations psychosociales (monotonie des tâches, mécontentement professionnel, peu de reconnaissance reçue en échange des efforts déployés…) sont susceptibles d’être bénéfiques pour les lumbagos et surtout pour leur transition vers la chronicité (Cf : www.ameli.fr).

👇 Dans

la prévention

  • Eau potable : l’ hydratation n’est un secret pour personne, l’eau va réhydrater les disques intervertébraux, le premier amortisseur de tension mécanique entre les vertèbres.
  • Réchauffement : il devrait être progressif et indispensable, surtout dans les sports où le lombaire est exigé (course,…).
  • Stretching  : pour arrêter à distance l’effort (environ 15min-ceci est soumis en débat avec de nombreux thérapeutes), ils empêchent la tension musculaire et bloquent l’installation.
  • Pausses : lors d’activités inhabituelles telles que le jardinage excessif, prendre des pauses lors de mouvements répétitifs (par exemple, en utilisant du rotofil) empêchera l’installation d’être bloquée.
  • Ergonomie : Comme mentionné précédemment, les facteurs de postes de travail peuvent être des déclencheurs Lumbago, alors soyez prudent lors de la charge ports par exemple, lorsque la manipulation des transactions est plus que nécessaire.

👇 Dans le traitement

  • Physiothérapie : allié essentiel dans le cas du lumbago. Leurs diverses techniques (électrodes, massage, exercices) permettent de travailler le bas du dos pour soulager la douleur, la contracture,…
  • L’ orthopédiste : en rééquilibrant la posture, et en particulier le bassin, par des orthèses plantaires réduit la charge sur la région lombaire.
  • Anti-inflammatoire/corticoïde/… : Les traitements allopathiques réduisent la douleur qui s’installe.
  • Examens supplémentaires : ils feront un inventaire de lumbago, surtout si ce n’est pas le premier épisode.
  • Opération dans le cas d’une hernie qui induit à plusieurs reprises lumbagos, des conseils chirurgicaux doivent être utilisés.

«  Comment l’ostéopathie peut-elle être utile ?

Je ne ferai pas semblant de débloquer un lumbago et de garantir que vous sortirez du placard en une session. Comme vous l’avez déjà compris, l’accumulation de blocages est souvent liée à la crise du lumbago. L’ostéopathe fonctionnera alors de manière à obtenir la mobilité maximale ; en d’autres termes, des blocages lombaires décantes, du bassin, ou même des tensions viscérales pour libérer les vertèbres lombaires et ne créer plus de compression.

Cependant, le thérapeute ne peut pas enlever l’inflammation ou libérer complètement toutes les tensions musculaires sont installés pour protéger la zone. C’est là que l’intervention du physiothérapeute et certains médicaments peuvent aider. Que certains patients me feront mentir, parce que pour eux les séances d’ostéopathie sont miraculeuses ; ils entrent dans un état de lumbago crise, et sortir complètement redressé. Je veux cet objectif seulement pour chaque patient, mais l’ostéopathie seule ne peut pas garantir ce résultat à chaque fois. Comme expliqué ci-dessus, les causes sont multi-factorielles, ainsi que les résultats d’un lumbago.

«  A quelle heure ? »

Un patient en état de crise, c’est-à-dire pour qui aucun mouvement n’est possible, devrait rester au repos pendant 48 heures, de sorte que l’état inflammatoire s’estompe . Des coussinets chauffants, ou patch, peuvent être appliqués pour réduire la contraction musculaire et un traitement allopathique peut être nécessaire en cas de douleur trop intense.

Après cette période, je pense qu’il serait judicieux d’entrer en consultation. Il est rare de ne pas avoir de douleur après ces 48 heures. Puisque l’état inflammatoire est moins important, il est plus facile à effectuer les techniques sans douleur, en optimisant la réponse au traitement ostéopathique. Je tiens à souligner que c’est ma façon de pratiquer, et tous les thérapeutes ne sont pas d’accord avec cette opération.

«  Quelles techniques seront utilisées ?

Toutes les techniques peuvent être utilisées dans un état de crise, mais personnellement je préfère les techniques douces parce qu’elles me permettent de travailler détendu et honnêtement profond. Ils me donnent accès à la sphère viscérale (intestins,…) qui sont souvent en tension pendant le lumbago. Cependant, ils peuvent être critiqués pour avoir des effets moins immédiats par rapport à certaines techniques structurelles. J’ utilise aussi souvent des techniques musculaires parce que par des relaxations de contraction je peux augmenter la tension sur les muscles réduire.

Consulter un physiothérapeute en plus d’une séance d’ostéopathie permet de traiter le lumbago plus rapidement, car grâce à ses techniques, il permettra d’obtenir une diminution du tonus musculaire qui permettra à l’ostéopathe d’accéder plus rapidement à la lombaire sous-jacente blocus.

«  Et ton ostéopathe dans tout ça ?

Toutes les techniques ostéopathiques qui soulagent et corrigent un lumbago m’ont été enseignées pendant mes 5 années de formation. Parce que chaque être humain est différent, je continue d’apprendre un peu plus sur ce phénomène au fur et à mesure que je passe mes consultations.

👇M. clavicule nous montre des exercices pour nous aider en cas de broche

👇 Vincent Arin ostéopathe a fait un tutoriel pour nous aider Vidéo ici en travaillant avec la respiration

Vidéoiciens

Show Buttons
Hide Buttons