Actualité

Le suspect de l’attaque du Marché de Noël abattu à Strasbourg

17Vues

C’est le jeudi soir qu’a été tué le présumé auteur de l’attentat de mardi contre le Marché de Noël à Strasbourg. En effet, Chérif Chekkat, a été tué par la police au quartier Neudorf. Des sommations des policiers ont d’abord interpellé le présumé coupable, avant que le feu ne soit ouvert sur lui.

Des tirs de riposte ont tué le suspect

Lors de l’intervention, un important dispositif a été déployé au 74 rue du Lazaret. Selon le ministre de l’Intérieur, le coupable aurait tiré sur une équipe de policiers de sécurité qui a riposté. La mort de l’homme a fait pousser un ouf de soulagement aux habitants du quartier Neudorf.
C’est à 21h que la mort de cet homme, qui a été considéré comme le suspect principal de l’attaque du Marché de Noël a été confirmée. Un témoin du nom de Christelle, affirme avoir vu toute la scène depuis sa fenêtre. Elle habite dans la même rue et soutient qu’elle ne pensait même pas que cela se passerait si près de sa maison.

Des rafales de tirs surprennent les habitants
Christelle explique qu’elle se trouvait tranquillement dans sa maison quand elle a entendu des rafales de tirs. La scène se déroulait tout juste en bas de chez elle. Voulant voir la scène, un policier qui avait en joue le coupable lui a dit de fermer les fenêtres qui provenaient de la société Baget
La dame précise qu’elle pouvait percevoir les faisceaux de lumière au niveau du plafond, les cris, et les sommations. Un grand silence s’est ensuite abattu, ce qui a rendu la situation plutôt stressante. Christelle ajoute que durant toute la nuit elle était stressée, mais qu’elle s’est sentie soulagée le matin.

Des applaudissements en faveur des policiers

Ceux qui habitent dans la zone où s’est déroulé l’évènement lançaient des applaudissements nourris en faveur des policiers. Ces derniers étaient à la recherche du coupable depuis le jour de l’attentat. Des opérations ont eu lieu à Neudorf, un quartier qui se trouve au sud de Strasbourg.
C’est dans ce quartier que Chérif Chekkat, le tireur présumé, a grandi. Pour rappel, c’est le mardi soir, peu avant 20h qu’il avait ouvert le feu à plusieurs reprises sur les passants. Il avait sur lui un couteau et une arme de poing dont il s’est servi pour échanger des coups avec les policiers.
Ces derniers lui avaient infligé une blessure au bras avant qu’il ne réussisse à s’enfuir.

Show Buttons
Hide Buttons