Actualité

Incendie dans un bar : le propriétaire sera jugé en correctionnel

23Vues

C’est en 2016 qu’avait eu lieu un incendie dans un bar qui s’appelle le « Cuba Libre ». Il s’agit d’un incendie au cours duquel 14 jeunes avaient trouvé la mort. Le propriétaire du bar sera jugé en correctionnelle pour les nombreux manquements à la règlementation.

Des frères poursuivis pour homicide involontaire

C’est à Rouen qu’a eu lieu l’incendie qui a coûté la vie à 14 personnes. Ces victimes n’ont pas pu échapper aux flammes à cause de la configuration du bar. C’est la raison pour laquelle les propriétaires seront jugés en correctionnelle pour les manquements à la règlementation qui sont à l’origine du drame.
Les frères accusés sont âgés de 47 et de 39 ans. Ils sont poursuivis pour les faits d’homicides et de blessures involontaires par violation manifestement délibérée d’une obligation de sécurité ou de prudence. C’est le mardi 4 décembre que le tribunal a confirmé le rendu de l’ordonnance de renvoi.

L’unique porte de secours du bar verrouillée

La plus grande négligence des deux hommes qui leur a valu leur comparution en justice, c’est le fait qu’ils ont laissé verrouiller la seule porte de secours du sous-sol. C’est dans ce lieu que se trouvaient les victimes au moment du drame. Il s’agit d’une cave qui a été aménagée sans autorisation avec des plaques insonorisantes.
Ces plaques étaient en mousse polyuréthane, une matière qui peut s’enflammer rapidement, contrairement à l’insert à bois à Marseille. Ce type de mousse recouvrait les murs et les plafonds du sous-sol. La majeure partie des victimes était âgée de 18 à 25 ans. La plus âgée était une dame de 41 ans.

Une fête d’anniversaire qui a fini en drame

C’est dans la nuit du 5 au 6 aout 2016 que l’incendie s’est déclaré. Dans le sous-sol aménagé sans autorisation, il y avait une vingtaine de personnes qui étaient réunies pour fêter les 20 ans d’une jeune fille. Cette dernière fera partie malheureusement des victimes. Ce sont les flammèches de la bougie d’anniversaire qui ont été à l’origine du drame.
Ces flammèches étaient de type « feu de Bengale », et avaient touché le plafond d’un escalier. L’escalier était d’une grande raideur et d’une grande étroitesse, et menait à la cave du bar. C’est ce qui a été à l’origine de l’embrasement. Des fumées toxiques commençant à se répandre dans le sous-sol du bar, treize personnes sont mortes, victimes d’une asphyxie.
Une autre a été hospitalisée à l’hôpital de Paris, où elle est décédée quelques jours après le drame. Cet incendie a été la cause de la fermeture d’une dizaine de bars.

Show Buttons
Hide Buttons