Actualité

Feu vert pour la future ferme solaire d’Éole en Beauce

58Vues

Aujourd’hui, les fermes solaires ont du mal à sortir de terre en Eure-et-Loir. En effet, l’État a tendance à militer pour la préservation des terres agricoles au moment où la justice ne semble pas convaincue par cet argument. Le préfet estimait en fait que la ferme solaire pouvait compromettre les activités agricoles et pourrait surtout porter préjudice au caractère et à l’intérêt des lieux avoisinants.

Apports conséquents de fertilisants

Récemment, le tribunal administratif d’Orléans qui avait déjà donné tort à l’État en 2015 avait ordonné au préfet de statuer à nouveau sur la demande de permis de construire de la société. Celui-ci s’était par la suite exécuté pour ensuite refuser à nouveau. Aujourd’hui, la plupart des 20 hectares de terres remblayés sont pourtant plus cultivables. Sur l’autre moitié, une toute petite partie de 0.2 hectare est cultivée en orges de printemps en mode jachère. L’État soutient surtout que le potentiel agronomique des terres pourrait être amélioré par l’utilisation de fertilisants. Toutefois, la disparition de la jachère pourrait faire perdre plus de 8000 euros à l’agriculteur.

A lire aussi : Tous les critères pour choisir les dragées de mariage à Genève

Plusieurs positions

Il faut savoir que cette position de l’État est assez curieuse. Selon le rapporteur public, on ne doute pas du fait que la terre la plus pauvre puisse être revitalisée lorsqu’on y ajoute ce qui lui manque. Cependant, les textes se réfèrent à la valeur ergonomique des sols au moment de la décision attaquée. On peut alors d’autant moins spéculer que l’expertise des sols relève du fait que l’apport en fertilisants ne pourrait garantir une réussite des cultures. Le rapporteur fait alors observer que la location de cette ferme solaire lui permettrait d’avoir plus de 23.000 euros par an malgré ses 8000 euros de pertes initiales. Sur ce dossier, la cour administrative d’appel va rendre son arrêt d’ici un mois. Un autre projet d’expertise solaire devrait voir le jour à Viabon.

La transition énergétique en France : en marche !

Aujourd’hui, l’énergie solaire est au cœur des débats politiques en France et en Europe. Cependant, les projets de transitions énergétiques font souvent face à un réel manque de volonté politique. Cependant, on peut dire que les choses évoluent peu à peu, en témoigne la volonté des différents candidats aux élections présidentielles. La récente conférence sur le climat à Paris a été très évocatrice par rapport aux volontés politiques concernant le climat. D’ailleurs, toutes les rénovations énergétiques sont financées par l’État.

A lire également : De la rencontre musulmane au mariage islamique traditionnel

Show Buttons
Hide Buttons