Santé

Breathwork : un puissant outil de bien-être

14Views

L’OMS définit la santé comme « un état de complet bien-être physique, mental et social, et ne consiste pas seulement en une absence de maladie ou d’infirmité ». Pour atteindre cet état, plusieurs outils ou moyens ont été développés par les hommes à l’instar du breathwork. Il s’agit d’une technique concrète dont la pratique vous aide à retrouver une santé physique et mentale exceptionnelle. Lisez !

L’origine du breathwork

La technique de respiration breathwork est née aux États-Unis au cours de la deuxième moitié du XXe siècle. Littéralement désignée comme le contrôle de la respiration, elle était développée sous une autre forme par le peuple hindou et connue sous l’appellation de Pranayama.

A lire aussi : Comment perdre du poids avec la fibromyalgie ?

En vrai, c’est le psychiatre Stanislav Grov qui a développé le breathwork à partir de l’association de la musique à la respiration yoguique. Cela lui a permis de soulager les peines des individus souffrant de maladies relevant de la consommation de la drogue. La France doit l’arrivée cette technique à l’américaine Susan Oubari. Jusqu’à présent, elle demeure la pionnière sur toute l’étendue du territoire français.

Un principe phare du breathwork retient l’attention de tout le monde. En effet, selon ce mode d’exploration de la conscience, tous les hommes évoluent dans leur vie à un niveau plus bas que leur capacité, parce qu’ils ne s’identifient qu’à leur égo. Cela suppose que pour atteindre un niveau de vie élevé, il faut impérativement élever votre niveau de conscience. Pour cela, vous avez besoin de vous abonner aux séjours breathwork.

A voir aussi : 5 étapes pour apprendre à méditer

La pratique de la respiration holotropique lors d’un séjour breathwork

Après votre souscription et le paiement des frais nécessaires, vous bénéficierez de séances collectives ou individuelles. Tout compte fait, que ce soit en groupe ou non, l’expérience est avant tout individuelle. Seulement, le travail en groupe stimule et motive beaucoup plus que le travail en solo.

La séance est réalisée sur fond de musique judicieusement choisie pour faciliter la méditation et la relaxation. Si vous êtes nombreux, l’encadreur sépare le groupe en deux après avoir expliqué de long en large le déroulement de la séance. Le premier groupe constitue les respirants et le second, les accompagnateurs. Les rôles sont intervertis après une première séance.

Si vous n’avez jamais fait une séance de breathwork, préparez-vous à vivre un moment véritablement intense. Ce n’est qu’après cette étape que vos représentations mentales peuvent petit à petit devenir plus calmes. Immédiatement après cela s’ensuit un exercice de dessin au cours duquel chaque partenaire réalise une image des sensations vécues. Enfin, une partie d’échange verbale a lieu entre les partenaires pour faciliter l’intégration. Notez bien que tout ceci ne saurait être possible que dans un cadre totalement calme.

Quelques indications pour devenir un praticien

La formation à suivre pour devenir un praticien du breathwork n’est donnée que par Stanislav Grof. Elle est composée de :

  • 150 heures d’expérience personnelle en atelier avec un praticien certifié ;
  • 10 heures de consultation individuelle avec un praticien certifié ;
  • la participation à 7 ateliers thématiques en psychopathologies, pouvoir de l’intuition, spiritualité et dépendance… ;
  • une semaine intensive de 2 semaines à la fin de la formation.

De ce qui suit, il convient de retenir que le breathwork vous permet de respirer correctement et d’atteindre le bien-être espéré. Quel que soit votre état, vous pouvez la pratiquer et si possible en devenir un praticien certifié.

Show Buttons
Hide Buttons