Pour quel type d’inventaire opter pour vos stocks ?

Pour quel type d’inventaire opter pour vos stocks ?

Pour le comptage des marchandises en stock d’une entreprise, il existe 4 types d’inventaires. Selon l’importance des stocks et de la nature des marchandises et des produits, l’entreprise peut choisir une ou plusieurs techniques d’inventaires. Le ou les inventaires choisis doivent permettre un comptage précis pour éviter au maximum les écarts d’inventaire.

A lire aussi : Comment se retourner contre un artisan qui a mal fait son travail ?

L’inventaire annuel : un inventaire obligatoire

Hormis les micro-entreprises, toutes les entreprises ayant une activité commerciale doivent faire un inventaire physique annuel. Ce type d’inventaire consiste à compter physiquement toutes les entités composant les stocks de l’entreprise aux termes de son exercice comptable. Toutes les marchandises non vendues, les produits non finis ainsi que les matières premières sont inclus dans cet inventaire annuel. L’inventaire annuel est un exercice lourd et qui peut prendre beaucoup de temps.

Dans certains cas, comme ceux des grands magasins, l’inventaire annuel occasionne souvent une fermeture temporaire du site. Par ailleurs, il mobilise souvent tout le personnel, voire nécessite le recrutement temporaire d’inventoristes extérieurs à l’entreprise. D’autres types d’inventaires, dont l’inventaire permanent peut être établi en parallèle avec l’inventaire annuel. Ces inventaires peuvent faciliter grandement le comptage en fin d’exercice.

A lire en complément : Comment revendre une cigarette électronique ?

Les alternatives d’inventaires envisageables

Il existe trois autres types d’inventaires plus ou moins pertinents à choisir en fonction des besoins et des ressources de l’entreprise. Ces inventaires ont leurs avantages et inconvénients respectifs. Mais ils ont tous une utilité indéniable dans la perspective d’une meilleure gestion des stocks et de l’établissement facilité de l’inventaire physique annuel obligatoire.

L’inventaire permanent : un inventaire en temps réel

Il s’agit sûrement du mode d’inventaire le plus précis puisque tous les mouvements des produits, entrants et sortants, sont enregistrés dans l’immédiat. L’inventaire permanent peut également être conçu pour répertorier les produits dès leur phase de production. L’inventaire permanent nécessite par contre la mise en place d’une infrastructure technique poussée. Il repose, entre autres, sur l’utilisation d’un logiciel ERP performant associée à des appareils comme les lecteurs de code-barre.

L’inventaire tournant : le comptage périodique

Cette méthode est utilisée pour les stocks plus ou moins importants. L’inventaire périodique est très méthodique. Il catégorise les produits en fonction de leur propension à s’écouler plus ou moins vite ou encore selon leur périssabilité. Ainsi, certains stocks de produits sont inventoriés tous les mois, d’autres tous les trimestres ou tous les semestres. La mise en place de ces périodicités des inventaires peut reposer sur des principes comme celui de Pareto ou la loi des 80-20.

L’inventaire intermittent : en dernier recours

De tous les types d’inventaires existants, l’inventaire intermittent est le plus facile à mettre en place. Il s’agit également de la technique la moins onéreuse. Par contre, son plus grand défaut est qu’il n’est pas très précis. Pour les commerces avec des stocks moindres à gérer, cette technique peut être pertinente. La technique consiste à faire le comptage en début de l’exercice comptable et de le refaire à la fin de celui-ci. Dans cette optique, aucun inventaire n’est fait au cours de l’exercice comptable.