Actualité

Un premier fonds d’investissement régional en santé lancé par le Centre DHUNE

4Vues

Le comité industriel de DHUNE, qui est un programme d’excellence sur les maladies neurodégénératives et le vieillissement, a annoncé après plus d’un an de travail, la mise en place d’une étude. Il s’agit d’un programme qui s’adresse aux startups qui s’activent dans le domaine de la santé. Le centre DHUNE a en effet mis en place un Fonds d’Investissement Régional en Santé (FIRST).

Des capitaux pouvant atteindre les 100 millions d’euros

Le fonds First est le premier du genre à avoir vu le jour en France. Les capitaux publics et privés qui seront nécessaires pour son fonctionnement pourront dépasser ou atteindre les 100 millions d’euros. C’est ce que révèle l’analyse de l’étude de préfiguration. Ce fonds soutenu par le centre DHUNE participera au développement de la filière santé.

Il sera accompagné par l’ensemble des structures sanitaires qui sont déjà en place. Certains d’entre eux, comme le centre de rhumatologie à Marseille, vont attribuer des financements à long terme aux types de projets qui sont les plus porteurs. Cela pourra participer à l’incitation dans la création de ce type de projets, ce qui peut favoriser la création d’emplois.

Des financements destinés aux projets qui s’intéressent au secteur des sciences de la vie

Bon nombre de projets pourront bénéficier de financements, comme c’est le cas avec le fonds First. L’essentiel, c’est de présenter une activité qui a un rapport avec la santé. Le projet proposé peut porter sur le domaine de la santé numérique, du diagnostic, de la cosmétique, etc.

Il existe un bon nombre de partenaires qui sont du domaine public ou privé, et qui proposent leur soutien à ce projet. Avant tout, il sera fait un recensement pour analyser les types de projets qui sont les plus aptes à être retenus. Une étude de préfiguration aura lieu et sera animée par un ex-banquier et CEO de startups en santé.

Le projet First, un produit d’un économiste de la santé

C’est une association qui porte le nom de Pro First qui se charge du pilotage du projet First. L’association est présidée par un économiste de la santé, et maître de conférences à Sciences Po Aix. Il porte le nom de Roland Rizoulières, qui est secondé par d’autres personnes faisant partie du bureau exécutif.

L’ensemble de ces personnes qui s’activent au sein de l’association ont une connaissance approfondie dans le domaine de la santé. Après l’étude de préfiguration, les premiers fonds seront versés lors du dernier trimestre 2019.

Show Buttons
Hide Buttons