Santé

La pandémie du Sida recule

40Vues

Il y a quelques années, le monde prenait connaissance d’une nouvelle maladie ravageuse nommée Syndrome Immuno Déficience Acquise. Une maladie qui a fait des millions de morts à travers le monde. On pouvait la contracter par voie buccale, sexuelle, ou encore en se blessant avec des objets souillés. Toujours est-il qu’un individu qui rentrait en contact avec le Sida périssait après quelques semaines. Cependant, nous vivons dans un monde qui évolue à grande vitesse. A cet effet, les progrès en matière de science et de technologie permettent de faire reculer certains maux qui minent le monde. Aussi, le dernier rapport de l’OnuSida révèle que la maladie est en baisse considérable chez les enfants et chez les femmes.

Une information importante

Savoir que le taux d’infection au VIH Sida est en forte réduction est une très bonne nouvelle pour l’ensemble de la population mondiale. C’est donc un bilan en demi-teinte de la lutte contre le Sida qui a été délivré par OnuSida en Namibie. Le taux du nombre de personnes qui prennent les antirétroviraux est en hausse : environ un million de personnes de plus ont désormais accès à ce traitement salutaire. On parle dès lors de 18,2 millions individus qui se sont soignés de manière effective au cours du premier semestre de l’année 2016, parmi lesquels environ un million d’enfants.

En outre, le nombre annuel de nouvelles personnes infectées chez les moins de 15 ans est en baisse. Le bilan fait état de 150 000 jeunes soit un taux de 51% de moins qu’en 2010. Cette observation résulte de l’augmentation de l’accès aux traitements de prévention de la transmission par la voie de la mère à l’enfant. Notons que 77% des femmes enceintes ont été suivi en 2015, contre 50% en 2010.

Les cas de récidives

Toutefois, précisons que la maladie est loin d’être vaincue. En effet, on constate avec tristesse que le nombre de nouvelles infections chez les adultes n’a pas chuté depuis 2010. On remarque même une constance au niveau des chiffres qui font état de 2,1 millions de nouveaux infectés en 2015, contre 1,9 millions en 2010. Par conséquent, Michel Sidibé, le directeur exécutif de l’OnuSida en Namibie a indiqué que : “les progrès que nous avons accomplis sont remarquables, en particulier autour du traitement, mais ils sont aussi incroyablement fragiles. De nouvelles menaces émergent et si nous n’agissons pas maintenant, nous risquons une résurgence et des résistances. C’est ce que nous avons vu avec la tuberculose. Nous ne devons pas commettre la même erreur.”

Show Buttons
Hide Buttons