Le fait de travailler dans des villages est un vieux rêve de plusieurs citadins. En tout cas, sur le papier, on se rend compte que plusieurs communes ont joué le jeu et ont mis à la disposition des entreprises privées des locaux dédiés au télétravail. Aujourd’hui, le constat est sans appel : Pouilly-sur-Loire et Neuvy-sur-Loire sont largement plébiscités. Par la même occasion, ils ont accueilli des représentants du Sieen, qui sont bénéficiaires du bureau télécentre.

Utilisez les locaux de l’ancienne école de la seconde chance

Aujourd’hui, le télécentre qui a été mis en place fonctionne à plein temps. Ce qui montre que le projet a de l’avenir. D’ailleurs, des ordonnances viennent d’être prises par le gouvernement et abondent en ce sens. Dès lors, parmi les sept concepts de bureaux du centre d’affaires, tous sont déjà occupés et les deux sont réservés aux besoins ponctuels de courte occupation.
Selon le président de cet espace, il est possible d’accueillir jusqu’à sept personnes en même temps et le centre est plein en permanence.

À proximité, nous avons l’ancienne école de la seconde chance dont les locaux appartiennent à la communauté de communes, mais qui est vide. Elle avait été récemment libérée par une entreprise qui n’était pas spécialement destinée à occuper le site. Un nouveau projet de centre d’affaires est en réflexion en ce moment. Le premier est déjà un véritable succès après un an de fonctionnement. Cependant, il faut dire que l’idée avait été mûrie pendant 15 ans avant d’être matérialisée. À noter qu’il n’y a rien de vraiment moderne, même si le centre est doté de tous les moyens techniques nécessaires. Pour l’une des salles de réunion, elle est utilisée par plus de 40 entreprises la structure chargée de gérer le centre met tout en œuvre pour favoriser les TPE.

Une nouvelle politique économique

Le projet de deuxième centre va sans doute être construit non loin du premier. Il s’agira d’un chantier porté par la commune et financé par un ensemble de partenaires. Parallèlement, on peut dire que la communauté des communes réfléchit à son développement économique. À noter que depuis le début de l’année, plusieurs réunions se multiplient au niveau de la communauté des communes afin de repenser la politique économique globale de la zone. D’ailleurs, une politique arrêtée a été proposée le 28 septembre dernier et devrait consacrer la restructuration de la zone et l’élaboration de nouveaux projets.